La Huppe

Le Collectif de la Huppe s’est réuni pour la première fois en janvier 2019 à Valence. Une douzaine de personnes, citoyen.nes, allocataires ou non du RSA étaient informées de la convocation de 130 bénéficiaires du RSA en équipe pluridisciplinaire collective par le Département de la Drôme. Cela représentait pour les personnes concernées la menace de voir la moitié de leur revenu de survie supprimée et pour le groupe naissant, un motif profond d’indignation.

De l’enquête au manifeste de la Huppe

Le groupe a mené un travail d’enquête approfondi (juridique, administratif, entretiens, données chiffrées…).  Le groupe découvre ainsi que le RSA – soit 559€ par mois, moins de la moitié du seuil de pauvreté (1193€) – n’est pas un droit inaliénable et inconditionnel. En effet, environ 10% des foyers allocataires sont annuellement sous le coup d’une mise en demeure (pression) ou sanctionnés financièrement (sanction). Cette allocation de survie n’est pas un plancher social, mais un filet aux mailles suffisamment larges pour que certains tombent dans l’extrême pauvreté et la quasi absence de revenu.

Parallèlement, nous nous sommes interrogés sur les conditions qui permettraient, de façon préventive, aux personnes de prendre une part plus active dans l’écriture de leur Contrat d’Engagement Réciproque (CER) qui sert de base de discussion mais aussi de support de sanction en cas de non respect de ce dernier. L’ensemble des travaux ont été réalisés en carrefours de savoirs, c’est à dire à partir du partage du vécu des personnes, mais aussi la rencontre de personnes alliées qui nous ont aidé à mieux comprendre et élaborer nos propositions.

En juin 2019, le collectif sort de l’ombre en publiant un manifeste, éditant un guide à destination des bénéficiaires du RSA, et en partageant les constats avec des organisations locales alliées.

Un dialogue avec le département de la Drôme

Le collectif a également ouvert un dialogue avec le Département de la Drôme pour s’opposer à certaines pratiques ou politiques que jugées injustes et contraires aux intérêts des allocataires. Il a également fait des propositions de coopération avec le Département pour faire progresser ensemble la lutte contre la pauvreté et la place des allocataires.

Au printemps 2020, la situation dans la Drôme a été, comme partout en France et dans le monde, impactée par la crise sanitaire liée à la COVID-19. Le département a, durant cette période particulièrement délicate et jusqu’au 31 août 2020, suspendue toute procédure de sanction envers les allocataires du RSA.

A l’été, notre dialogue a repris et lors d’une rencontre avec l’ensemble du Collectif, nous avons pu saluer les avancées du Département concernant la politique de sanction. Nous continuons à souhaiter que la politique d’insertion, au delà de l’accès à une activité ou un emploi, s’oriente vers la lutte contre la pauvreté et la reconnaissance d’une citoyenneté pleine et entière pour nos concitoyens les plus pauvres.

Un plaidoyer national pour un revenu minimum garanti

Début 2020, nous avons également engagé un travail de recherche et de plaidoyer au niveau national avec d’autres organisations – Collectif pour une protection sociale solidaire et le Secours Catholique Caritas France – pour aller vers un Revenu Minimum Garanti (sans contrepartie). Nous avons identifié les pratiques des différents départements en France et construit des arguments qui justifient la nécessité d’une évolution de la loi vers une garantie minimum de revenu pour nos concitoyens les plus en difficultés. Nous voulons réinvestir l’objectif de lutte contre la pauvreté, présent dès la création du RMI et toujours inscrit dans la loi actuelle. Le rapport national intitulé « Sans contreparties. Pour un revenu minimum garanti » a été publié le 1er octobre 2020. (page de présentation du rapport)

Dernières actualités

Podcast #3 « J’étais fière de me battre. Le papa n’était pas là, mais j’étais là moi. »

12 octobre 2020 | Actualités, La Huppe, Lucioles, Projets, Protection sociale et solidaire
Podcast #3 "J'étais fière de me battre. Le papa n'était pas présent, mais j'étais là moi." A l'occasion de la rencontre des Lucioles 2020, Monique Cunnac, militante à AequitaZ, a...

Lire la suite

Podcast #2 « Je ne veux pas que mes enfants paient mon enterrement »

12 octobre 2020 | Actualités, La Huppe, Lucioles, Projets, Protection sociale et solidaire
Podcast #2 "Je ne veux pas que mes enfants paient mon enterrement" A l'occasion de la rencontre des Lucioles 2020, Monique Cunnac, militante à AequitaZ, a réalisé des entretiens sur...

Lire la suite

Sans contreparties. Pour un revenu minimum garanti

2 octobre 2020 | Actualités, Boussole, La Huppe, Protection sociale et solidaire
Ce rapport est le fruit d’une indignation. De celles qui, mues en moteur de l’engagement, peuvent déplacer les montagnes. Ce travail d'enquête et de réflexion, mené par Aequitaz et le...

Lire la suite

Boussole déconfinée : lutter contre le décrochage entre institutions et personnes qui vivent la précarité

18 août 2020 | Actualités, Boussole, La Huppe
Dès la sortie du confinement, les groupes Boussole de Savoie se sont réunis, dans le vert des parcs et des jardins, pour partager le vécu du confinement, et aussi pour...

Lire la suite

En Drôme, oui à l’automaticité des droits pour les bénéficiaires du RSA

6 mai 2020 | Actualités, La Huppe
Il y a plus d'un an, AequitaZ donnait naissance au collectif de la Huppe en Drôme. Son but : nouer un dialogue avec le Département sur la politique du RSA....

Lire la suite

Naissance du collectif de la Huppe en Drôme

28 juillet 2019 | Actualités, La Huppe
Le collectif de la Huppe est né dans le département de la Drôme en janvier 2019. Issu du travail mené par Aequitaz sur ce territoire depuis 2014 avec les collectifs...

Lire la suite
Toutes les actualités